Vous êtes ici

Maintien / Retour dans l'emploi

Maintien / Retour dans l'emploi

Le maintien dans la dynamique professionnelle est un atout pour le salarié car il signifie continuer à avoir une place active dans le champ social et se projeter dans un avenir possible.

Pour maintenir le salarié dans l’emploi, plusieurs outils existent et doivent être utilisés :

  1. Le temps partiel thérapeutique permet une reprise progressive des activités professionnelles. Il peut également servir de test pour évaluer les capacités de travail de la personne. Il doit être proposé fréquemment et nécessite l’accord de l’employeur.
     
  2. Le contrat de rééducation chez l’employeur permet au malade dont le poste a évolué durant son absence (évolution technologique, informatisation …) de bénéficier d’une formation professionnelle associée à une reprise progressive de son activité professionnelle.
     
  3. Une mise en invalidité 1ère ou 2ème catégorie de la sécurité sociale peut être envisagée et mise en place avec le médecin traitant et le médecin conseil lorsque la reprise du travail à temps plein à l’issue d’une reprise à temps partiel thérapeutique ou immédiatement s’avère impossible. L’obtention d’une invalidité, notamment de 1ère catégorie, permet au salarié en fonction des possibilités de l’entreprise de poursuivre son activité  professionnelle tout en diminuant son temps de travail, lorsque les droits au temps partiel thérapeutique sont épuisés. La mise en invalidité est également une protection contre une discrimination éventuelle liée à son handicap.
     
  4. Une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut favoriser le maintien dans l’emploi des personnes atteintes de maladies chroniques  afin de mobiliser les outils nécessaires : CAP emploi, cellule de maintien dans l’emploi … (une invalidité 1ère ou 2ème catégorie de la sécurité sociale ou d’une reconnaissance en maladie professionnelle avec une IPP > 10% ouvrent les mêmes droits et représentent une équivalence du statut de travailleur handicapé). Une fois le dossier déposé auprès de la maison du handicap avec l’accord du salarié, la reconnaissance de travailleur handicapé prend en moyenne six mois. La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé est également une protection contre une discrimination éventuelle liée à son handicap.
     
  5. Lorsqu’une reconversion professionnelle s’avère nécessaire, un bilan de compétences pourra aider le malade à définir un projet professionnel. Ces différentes démarches seront facilitées par des organismes comme CAP Emploi.

 

 

"La santé au travail - l'accompagnement des salariés atteints de maladies chroniques et de leurs proches"
Mardi, 8 novembre, 2016

A l'Académie nationale de Médecine

S'inscrire en ligne

Comment concilier maladie chronique et vie professionnelle ?
Mardi, 20 septembre, 2016

Au restaurant chez Françoise 75007 Paris

Au Restaurant Chez Françoise , Paris 7ème
Mardi, 20 septembre, 2016

Mardi 20 septembre 2016 de 8h15 à 10h00

S'inscrire en ligne