Les données de référence

CAP SANTÉ ENTREPRISE s’adresse à toutes les entreprises qui saisissent que la dimension sociale et humaine dans leur structure fait partie intégrante de leur productivité.

Cependant, nous devons considérer une distinction importante entre les entreprises de moins 300 salariés et de celles au-delà. En effet, les résultats enregistrés sur le nombre de réponses au questionnaire permettant de réaliser un diagnostic social de la perception de la maladie par les employés dans les entreprises, sont de l’ordre de 33% à 40%. Nous pensons qu’une analyse significative peut être faite à partir d’une centaine de retour, indiquant en cela que cette analyse doit porter sur des entreprises de 300 salariés. (Pour une image significative de ces diagnostics, il convient d’avoir des retours d’environ 100 salariés).

En deçà de ce nombre, la confidentialité de l’étude risque d’être mise à mal et rendrait la cohésion sociale du groupe hasardeuse, voire contre-productive.

Pour les entreprises d’une taille inférieure à ce chiffre, nous préconisons toutefois la mise en place des formations d’accompagnement et, d’autres pistes, tout en profitant de l’analyse faite à plus grande échelle dans les autres entreprises.

Adhésion de l'entreprise

Les entreprises adhèrent à la vision, aux missions et valeurs de CAP SANTÉ ENTREPRISE et des associations qui en sont membres, à savoir lutter contre les maladies chroniques pour : le Soutien à la Recherche -  l’aide aux Malades et à leurs proches  - la Prévention des comportements à risques.

Le monde de l’entreprise souhaite de plus en plus s’intégrer dans des actions citoyennes de tout ordre (santé, environnement, protection de l’enfance, lutte contre la précarité, etc.), qui soient porteuses de valeurs auprès de ses salariés. Le monde associatif lui permet de concrétiser cet engagement et de mener dans des conditions optimum des opérations susceptibles de rencontrer la plus large adhésion.

Pour mener à bien l’évolution des mentalités, un engagement fort des entreprises est indispensable.

Dans ce cadre, CAP SANTÉ ENTREPRISE propose aux entreprises désireuses de s’investir en ce domaine, et au-delà en cas de demande, une charte de bonne conduite autour des missions qu’il assume et qui constitue le cadre d’objectifs profonds non quantifiables vers lesquels ses signataires s’engagent à tendre.

Nous appelons donc ses dirigeants à mettre en place un accompagnement des malades dans leur entreprise au travers un diagnostic et l’accompagnement de CAP SANTÉ ENTREPRISE.

Cela nécessite une mise en place qui consiste à ouvrir le débat sur les modalités de réalisation de l’étude diagnostique.

Elle comporte 4 étapes :

Etape 1 : Mise en place avec les responsables concernés

Dirigeants de l’entreprise, (PDG, DG, DAF, DRH, DIRCOM) et réalisée par les intervenants de CAP SANTÉ ENTREPRISE

Etape 2 : Réalisation du diagnostic

Diffusion, récupération et traitement d’un questionnaire.

Etape 3 : Analyse et restitution

Un rapport sera élaboré et la restitution sera faite  auprès des différents acteurs de l’entreprise. Cette restitution sera opérée par les analystes psycho-sociologues. Elle permettra d’envisager les différents accompagnements pouvant être faits pour renforcer la cohésion sociale dans l’entreprise afin de gérer au mieux la maladie de ses employés et de leurs proches au travail.

Etape 4 : Accompagnement

Une formation spécialement conçue par les psychologues de la santé et les psychologues des organisations devra être effectuée suivant les résultats communiqués.
La journée de formation  «Comment se comporter face à un collègue de travail atteint d’une maladie chronique ? » sera assurée par des personnes spécialement formées par des Dr en psychologie de la Santé et Dr en psychologie des organisations. Elle sera assurée par un ou plusieurs intervenants tout au long de la journée et aura comme objectifs :

  • Comprendre les émotions ressenties par un malade,
  • Comprendre les réactions du salarié,
  • Savoir gérer les attentes et les besoins du salarié malade,
  • Comprendre ce que cela implique au niveau de l’équipe de travail, des collègues,
  • Savoir gérer une équipe touchée par un collègue malade,
  • Une permanence à intervalle régulier pourra être organisée en concertation avec les associations auxquelles la pathologie est spécialement liée, pour permettre aux salariés en questionnement d’échanger. Des ateliers de prévention pourront également avoir lieu de façon ponctuelle.
  • Nutrition : des conseils sur la nutrition pourront être donnés en fonction des pathologies concernées, soit à titre individuel soit sur un plan collectif (cantine).
  • Activités Physiques Adaptées : Des spécialistes en activité physique adaptée pourront être proposées aux structures les demandant.
  • D’autres pistes peuvent être envisagées ; informations sur les comportements à risques, informations sur les campagnes de dépistages, écoute pour la maîtrise des craintes, etc…

Les activités d'amélioration du bien-être

Le «mieux-être» au travail est en constante évolution. Les entreprises qui adopteront un programme global, permettant aux employeurs d’analyser le rendement des investissements dans le domaine de la santé (tant sur le plan humain que financier), s’octroieront une place de choix en termes de visibilité et bénéficieront en plus d’une image de précurseur.

CAP SANTÉ ENTREPRISE est un programme d’avant-garde qui vise à instaurer aujourd’hui les normes de demain.

Un programme en 5 étapes :

Pour son bon déroulement et afin d’obtenir des résultats tangibles, il implique une adhésion totale des dirigeants (sur le plan des ressources humaines, des finances et de la communication), ainsi qu’une participation optimales des employés.

Préparation

La première étape du processus est d’établir un diagnostic personnalisé qui informera sur la représentation de la maladie dans l'entreprise.
Pour ce faire, il convient de soumettre à l’ensemble du personnel un questionnaire anonyme. Il aura pour but d’apprécier l’attitude des salariés face à la maladie, leur degré de confiance envers leur société, leurs collègues et eux même, pour gérer leurs éventuels problèmes de santé. Ces données sont un indicateur fiable. D’une part, pour mesurer l’intégration des lois sur le handicap dans l’établissement et d’autre part, pour quantifier le taux de cohésion sociale.

Conception

L’ensemble de ces informations serviront de base de comparaison ultérieurement (car il convient d’évaluer l’impact du programme).

Mais avant tout, elles permettent de planifier l’ensemble des mesures jugées nécessaires pour améliorer la situation, le tout en adéquation avec les fonds investis pour impliquer un rendement à terme.

C’est pour atteindre cet objectif que CAP SANTÉ ENTREPRISE ne s’attache pas aux maladies chroniques du seul point de vue médical mais en intégrant aussi les dimensions sociales et financières.

Mise en oeuvre

Une fois le programme conçu, il faut le mettre en œuvre. Cap Santé Entreprise met en place diverses mesures pour accompagner les employés et développer le mieux-être dans l’entreprise. Le tout en suivant les principes de :

Prévention : qui permet de maintenir un meilleur état de forme général pour les malades chroniques aussi bien que pour les salariés en bonne santé. (lutte contre le tabagisme, conseil nutrition, programme de remise en forme, coaching antistress…)

d'Information : dont le but est de permettre d’une part de former les managers sur les malades chroniques et la façon d’appréhender les patients et d’autre part d’informer les salariés sur les pathologies pour les dédramatiser et libérer la parole. (ateliers de sensibilisation, formations, …)

Soutien

Pour mettre en place des stratégies d’accompagnement et aider les patients sans pénaliser leur entourage de travail. (Temps partiel thérapeutique, formation sur des postes plus adaptés, permanences dans les locaux, soutien téléphonique …)

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme, l’importance du service communication de l’entreprise devient capitale. Les dispositions prises n’auront qu’une efficacité limitée si les salariés n’y adhèrent pas faute de communication.

Gestion

La plupart des démarches concernant la santé dans l’entreprise demandent au minimum trois années pour donner des résultats probants.

Néanmoins, durant ce laps de temps, le programme se doit d’évoluer.

Conjointement aux progrès effectués en termes de « mieux-être au travail » et aussi en fonction de la variation des attentes et de la perception des salariés vis-à-vis de la maladie. Cap Santé Entreprise, en toute logique, applique un suivi régulier de son programme pour le faire changer avec les besoins de l’établissement qui l’applique.

Avec une dédramatisation effective de la maladie chronique dans l’entreprise, des mesures prises en début de cycle pourront s’avérer secondaire en son milieu, d’autres actions jugées inutiles jusqu’alors deviendront indispensables …..

Faire preuve de souplesse et se montrer adaptable, c’est l’une des forces de Cap Santé Entreprise qui en fait une solution intégrée pour votre entreprise.

Le suivi auprès des participants

Les diagnostics qui ressortiront de cette étude pourront montrer des différences importantes suivant les entreprises et leurs secteurs d’activité.

C’est pourquoi nous ne pourrons faire des propositions d’accompagnement avant de les connaître.

C’est au salarié de prendre l’initiative de parler, encore faut-il qu’il sache qu’on peut l’aider et à qui il peut s’adresser. Le rôle des services de santé au travail et leur collaboration étroite avec le service des Ressources Humaines est essentielle.

Des groupes de parole, des réunions d’informations, des communications pourront être organisés par les bénévoles des associations membres.

L'évaluation d'impact du programme

C’est en soi la finalité du programme : se référer aux données établies en tout début de cycle et les comparer avec les résultats obtenus pour constater une progression.

Il est nécessaire pour Cap Santé Entreprise, comme pour les entreprises qui ont décidé de l’adopter, de pouvoir faire le constat d’un rendement des capitaux investis.

Ces résultats positifs ne touchent pas que l’aspect financier. Ils prennent en comptes plusieurs données :

Les changements apportés aux profils de santé des employés (amélioration de la condition physique et psychologique, réduction du nombre de demandes de prestations pour invalidité de courtes durées …).

Les améliorations touchant les données organisationnelles et les ressources humaines (absentéisme, turn-over, hausse du niveau d’engagement des employés…).

L’impact économique (l’évolution de la productivité, économies réalisées sur les indemnisations des arrêts de travail…).

L’évolution de l’image de l’entreprise en interne et en externe (Bénéfice d’image, meilleure communication Trans-hiérarchique).

CAP SANTÉ ENTREPRISE s’attache à tous les aspects positifs en termes de rendement. Car si le programme n’a pas qu’une utilité médicale, ses résultats n’ont pas vocation à être uniquement économiques.